Examen de Circulation

Publié le par Bertrand

Mardi 7 Avril 2009

 

Après une nuit ou je n’ai dormi que 2heures suite a des problèmes perso, ce matin  je ne suis pas stressé, pas assez d’énergie pour ça. Il a plu fort toute la nuit, il pleut encore et je n’ai jamais pu tester la cbf 500 dans ces conditions.

 

Je prends la direction de saint germains encore bien dans le gaz…

Nath qui, elle aussi a passé une nuit d’enfer est grosso modo dans le même état que moi. Seul son élève de circulation est « top forme ». Nous partons pour Vélizy  avec la voiture de l’auto école et, presque arrivé je m’aperçois que j’ai oublié quelques trucs dans ma voiture…Bottes, casque, gants, pantalon. Super !

Nous arrivons sur le centre d’examen, le même que pour le plateau. Coup de bol il pleut de moins en moins

Présentation à l’inspecteur, qui m’explique la procédure et me demande de m’équiper. L’élève de Nath se fait un plaisir de me prêter son casque très juste pour ma grosse tête et ses gants que j’arrive à enfiler avec pas mal de difficultés.

 

Je démarre la bête et c’est parti !

Je suis très prudent ne connaissant pas les réactions de la cbf sur le mouillé.

- «Monsieur, plus dynamique svp…

Je suis obligé de me faire violence…pas idéal comme prise en main.

Je respecte à la lettre les instructions de l’examinateur mais lors d’une insertion en courbe je cafouille avec une voiture qui ne semble pas comprendre mes intentions. J’agite le bras gauche pour lui demander de me laisser passer.

- huuumm pas terrible votre insertion, et pas de clignotant…

C’était donc ça je comprends mieux l’attitude de la voiture.

Nous continuons la promenade et rapidement nous nous retrouvons au le même endroit.

-          Toi, je te vois venir, j’ai intérêt à ne pas me louper…Contrôle, clignos, contrôle et gaz !

La balade continue pour la ½ heure réglementaire et nous rentrons aux stands. L’examinateur m’appelle auprès de lui. Voici votre parier rose !

 

Yes LE permis est en poche !

Je suis fier de moi, un mois entre mon inscription et ce matin. Je revois le chemin effectué avec une petite larme à l'oeil, tout comme Nathalie...

Commenter cet article